Paroisse de l'Immaculée Conception

Faubourg Bonnefoy, Toulouse

Page Facebook

 

 

Lundi 27 Mai 2013

Ce matin, dès 5h30, plusieurs sont debout pour goûter à la paix du bord du lac. Il fait bon, sans vent. Derrière les pentes du Golan, le soleil s’annonce par des rayons jaunes qui teintent les nuages de l’aurore. Les poissons troublent parfois la surface lisse du lac, tandis que les oiseaux pêchent, chacun selon leur méthode : martin-pêcheur, aigrette, cormoran, et autres oiseaux.

Alors arrive, en silence, une barque de pêcheurs qui viennent relever des filets. Les pages d’Évangile défilent en filigrane…

Il y eut un soir, il y eut un matin, c’est (déjà) le 5e jour de notre pèlerinage, qui commence dans la contemplation de ce pays que Jésus a aimé et parcouru.

 

7h30. Tout le monde est levé, s’est rassasié du copieux petit déjeuner, et nous voici tous dans le bus, pour remonter vers le nord, par la côte est du lac. Nous allons à Kursi.

Visualiser le trajet "De Ma'agan à Kursi" sur Google Earth.

La route longe le bord du lac, tandis que sur la droite défilent les pentes herbeuses du plateau du Golan. En 20 minutes, nous voici arrivés au but.

Visualiser "Kursi" sur Google Earth.

Kursi est le lieu où l’on fait mémoire de la délivrance d’un homme possédé d’une légion de démons que Jésus chasse dans un troupeau de porcs. Les ruines d’une église byzantine témoignent de la vénération de ce lieu. Sur la hauteur,  la ruine d’un ermitage construit sur « l’escarpement » d’où les porcs ont pu se précipiter vers le lac.

 

Nous commençons par célébrer les laudes, à l’ombre d’un grand arbre. Le cahier portant les intentions de la paroisse est là, comme à chacun de nos temps de prière.

 

 

Ils arrivèrent sur l'autre rive du lac, dans le pays des Géraséniens. Comme Jésus descendait de la barque, aussitôt un homme possédé d'un esprit mauvais sortit du cimetière à sa rencontre ; il habitait dans les tombeaux et personne ne pouvait plus l'attacher, même avec une chaîne ; en effet on l'avait souvent attaché avec des fers aux pieds et des chaînes, mais il avait rompu les chaînes, brisé les fers, et personne ne pouvait le maîtriser. Sans arrêt, nuit et jour, il était parmi les tombeaux et sur les collines, à crier, et à se blesser avec des pierres.

Voyant Jésus de loin, il accourut, se prosterna devant lui et cria de toutes ses forces : « Que me veux-tu, Jésus, Fils du Dieu très-haut ? Je t'adjure par Dieu, ne me fais pas souffrir ! » Jésus lui disait en effet : « Esprit mauvais, sors de cet homme ! » Et il lui demandait : « Quel est ton nom ? » L'homme lui répond : « Je m'appelle Légion, car nous sommes beaucoup. » Et ils suppliaient Jésus avec insistance de ne pas les chasser en dehors du pays.

Or, il y avait là, du côté de la colline, un grand troupeau de porcs qui cherchait sa nourriture. Alors, les esprits mauvais supplièrent Jésus : « Envoie-nous vers ces porcs, et nous entrerons en eux. » Il le leur permit. Alors ils sortirent de l'homme et entrèrent dans les porcs. Du haut de la falaise, le troupeau se précipita dans la mer : il y avait environ deux mille porcs, et ils s'étouffaient dans la mer.

Ceux qui les gardaient prirent la fuite, ils annoncèrent la nouvelle dans la ville et dans la campagne, et les gens vinrent voir ce qui s'était passé. Arrivés auprès de Jésus, ils voient le possédé assis, habillé, et devenu raisonnable, lui qui avait eu la légion de démons, et ils furent saisis de crainte. Les témoins leur racontèrent l'aventure du possédé et l'affaire des porcs. Alors ils se mirent à supplier Jésus de partir de leur région.

Comme Jésus remontait dans la barque, le possédé le suppliait de pouvoir être avec lui. Il n'y consentit pas, mais il lui dit : « Rentre chez toi, auprès des tiens, annonce-leur tout ce que le Seigneur a fait pour toi dans sa miséricorde. » Alors cet homme s'en alla, il se mit à proclamer dans la région de la Décapole tout ce que Jésus avait fait pour lui, et tout le monde était dans l'admiration.

Mc 5, 1-20

 

Puis c’est la visite de la basilique byzantine.

 

Avant de repartir, nous ne manquons pas d’admirer le magnifique flamboyant. Ils ne sont pas beaux, nos amoureux ?

 

Notre prochaine destination est Banyas, l’une des sources du Jourdain. Notre bus monte sur les hauteurs du lac pour rejoindre la grande route qui passe par Kiryat Shmona.

 

Visualiser le trajet "De Kursi à Kiryat Shmona" sur Google Earth.

Visualiser le trajet "De Kiryat Shmona à Banyas" sur Google Earth.

 

Sur la droite, la grande plaine où se trouvait du temps de Jésus le lac Houla, maintenant asséché, puis au-delà, les plateaux du Golan.

Sur la gauche, nous longeons d’abord la haute Galilée, la ville de Safed, puis la chaine montagneuse faisant la frontière avec le Liban.

À Kiryat Shmona, la route tourne vers l’est. Nous franchissons le Jourdain, passons près du kibboutz de Dan, sur le site de la ville biblique du même nom, et nous arrivons sur les contreforts du mont Hermon.

Le Jourdain possède trois sources. À Banyas, autre nom de la Césarée de Philippe qu’a connu Jésus, se trouve l’une d’elles : l’eau sort de la montagne.

Ramzi présente à notre groupe attentif l’histoire du site.

Au temps de Jésus, Césarée de Philippe était en construction, autour des temples païens dédiés principalement au dieu Pan, dont le nom déformé a donné « Banyas ». C’est dans cette région, au pied de l’Hermon, à la source du Jourdain, que Jésus conduit Simon, qu’il surnomme Pierre, à confesser qu’il est le Messie, le Fils de Dieu. Nous allons visiter le site, nous imprégner du lieu.

 

C’est l’occasion pour ceux qui le souhaitent de remplir une bouteille à rapporter en France.

Puis, un peu à l’écart des autres groupes qui pique-niquent, nous célébrons la messe.

 

 

Jésus était venu dans la région de Césarée-de-Philippe, et il demandait à ses disciples : « Le Fils de l'homme, qui est-il, d'après ce que disent les hommes ? » Ils répondirent : « Pour les uns, il est Jean Baptiste ; pour d'autres, Élie ; pour d'autres encore, Jérémie ou l'un des prophètes. »

Jésus leur dit : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? »

Prenant la parole, Simon-Pierre déclara : « Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant ! »

Prenant la parole à son tour, Jésus lui déclara : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n'est pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux.

Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l'emportera pas sur elle. Je te donnerai les clefs du Royaume des cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. »

Mt 16, 13-19

Après les nourritures du Ciel, celles de la terre. Un succulent repas nous attend dans un restaurant libanais. Rien de tel pour conserver la bonne humeur et chasser la fatigue.

 

Nous reprenons le bus et quittons cet endroit frais et verdoyant. Par la même route qu’à l’aller, nous retournons sur les hauteurs du lac de Tibériade, à Korazim.

Visualiser "Korazim" sur Google Earth.

Les ruines de cette ville ne sont pas très visitées par les groupes chrétiens, parait-il. Pourtant, Jésus assure lui-même y être passé et y avoir fait de nombreux miracles.

Malheur à toi, Chorazeïn! Malheur à toi, Bethsaïde! Car si les miracles qui ont eu lieu chez vous avaient eu lieu à Tyr et à Sidon, il y a longtemps que, sous le sac et dans la cendre, elles se seraient repenties. Aussi bien, je vous le dis, pour Tyr et Sidon, au Jour du Jugement, il y aura moins de rigueur que pour vous.

Mt 11,21-22

 

De fait, les ruines ont un côté sinistre, peut-être à cause des pierres noires, et la chaleur de l’après-midi aidant…

 

Un monument remarquable est à voir : la synagogue, construite au 4e siècle.

 

On y trouve une « chaire de Moïse », siège de pierre où celui qui enseignait se tenait pour commenter la Torah.

 

 

Jésus déclara : « Les scribes et les Pharisiens enseignent dans la chaire de Moïse. Pratiquez ce qu’ils peuvent vous dire, mais n’agissez pas d’après leurs actes, car ils disent et ne font pas. »

Mt 23, 1-3

 

Nous reprenons le bus pour quelques minutes, en direction du mont des Béatitudes.

Visualiser "Le Mont des Béatitudes" sur Google Earth.

 

Merci au panneau qui nous invite à ne pas entrer avec des armes à feu.

 

Le magnifique jardin au centre duquel se trouve l’église fait un contraste saisissant avec Korazim, que nous venons de laisser. Le « Malheur à toi Chorazeïn » a fait place au « Bienheureux les pauvres de cœur, le Royaume des Cieux est à eux ». Et ça se voit !

 

Le temps libre permettant de se rassasier de la vue sur le lac, et les vêpres, sont une belle conclusion à notre journée.

 

 

Quand Jésus vit la foule, il gravit la montagne. Il s'assit, et ses disciples s'approchèrent. Alors, ouvrant la bouche, il se mit à les instruire. Il disait :

« Heureux les pauvres de cœur : le Royaume des cieux est à eux !
Heureux les doux : ils obtiendront la terre promise !
Heureux ceux qui pleurent : ils seront consolés !
Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice : ils seront rassasiés !
Heureux les miséricordieux : ils obtiendront miséricorde !
Heureux les cœurs purs : ils verront Dieu !
Heureux les artisans de paix : ils seront appelés fils de Dieu !
Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice : le Royaume des cieux est à eux !
Heureux serez-vous si l'on vous insulte, si l'on vous persécute et si l'on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi.
Réjouissez-vous, soyez dans l'allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux ! C'est ainsi qu'on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés.

Mt 5,1-12

17h10. Le sanctuaire est censé fermer ses portes depuis 10 mn. Nous partons. Oh ! une bananeraie ! On peut s’arrêter ? – D’accord, dit Ramzi, pour la plus grande joie de Christine.

 

Le retour se fait par la rive est du lac, au pied des pentes du Golan.

 

Une soirée calme et fraternelle au kibboutz Ma’agan permettent à chacun de revenir sur les richesses de la journée.

 

 

Revenir à : Accueil

Revenir à : Jour 4 - 26 Mai 2013

Poursuivre vers : Jour 6 - 28 Mai 2013