Paroisse de l'Immaculée Conception

Faubourg Bonnefoy, Toulouse

Page Facebook

Rendre gloire à Dieu à travers la beauté de nos réalisations et mettre en valeur les fêtes et temps liturgiques.
Que l'église soit belle et accueillante pour que tous ceux qui entrent dans ce lieu se sentent inviter à la prière.

  • Contact : Sr. Anne-Claire, 05 61 48 81 64, sr.anne-claire.favry(arobase)croixglorieuse(point)org

 

arche

En haut de l'allée centrale, une arche a été placée, symbolisant une porte ouverte. Ses montants sont couverts d'un tissu blanc, et de fleurs.

Il faut passer par cette porte pour monter dans le chœur. Car la porte représente le Christ lui-même qui a déclaré : « Je suis la porte. Si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé ; il entrera et sortira, et trouvera un pâturage. »

En venant dans notre chair, le Fils de Dieu s'est fait la porte par laquelle nous passons pour puiser aux sources du salut, la porte qui nous donne accès auprès du Père.

 

Après avoir franchi la porte, nous arrivons devant l'autel. Devant l'autel se trouve le vitrail de la nativité. Marie, Joseph et l'Enfant-Dieu. Au loin, dans le fond du vitrail, on aperçoit les bergers qui reçoivent le message des anges.

 

Dans le chœur, derrière l'autel, une colonne de lumière part d'en haut, et descend jusqu'au sol de l'église. Elle représente la grâce venue d'en haut, la lumière venue habiter nos ténèbres et les illuminer.

Une tente a été dressée, elle est pleine de lumière. Jésus-Enfant est représenté dans cette tente, tenant le monde dans sa main. Ce monde, qu'il est venu illuminer de sa lumière.

Pourquoi une tente ?
« Le Verbe s'est fait chair, et il a dressé sa tente parmi nous. » (Jn 1, 14) C'est ainsi que l'évangéliste Jean annonce le mystère de l'Incarnation.

Remarquons que la tente a de grandes portes ouvertes, devant, à droite et à gauche. Car le Verbe de Dieu fait homme désire accueillir tout homme.

La tente est en continuité avec le tissu qui descend d'en haut. Elle est toute emplie de lumière. Car cette tente, symbolisant la présence de Dieu dans notre chair, est le don reçu d'en haut. La tente descend du ciel, comme la Jérusalem céleste de l'Apocalypse (Ap. 21, 2)  dont « les portes resteront ouvertes le jour – car il n'y aura plus de nuit – et l'on viendra lui porter les trésors des nations. »  (Ap. 21, 21). Elle est remplie de lumière « car la gloire de Dieu l'a illuminée » (Ap. 21, 23).

Au faîte du toit de la tente – comme au dessus de la porte – se sont posées des colombes, portant en leur bec un rameau d'olivier, symbole de la paix que, depuis Noé, le Seigneur veut établir entre Dieu et les hommes. (cf. Gn 8, 11) La Jérusalem céleste porte le beau nom de « Vision de Paix » (c'est le sens du mot « Jérusalem ») D'ailleurs, au dessus de la tente, dans le vitrail du haut, les anges dansent et chantent : « Gloire à Dieu et paix sur terre aux hommes qu'il aime ». (Lc 2,14)
 

Dans ce même vitrail du haut, si vous regardez bien vous verrez une autre colombe, celle-ci représente le Saint Esprit qui repose sur Jésus. Il y a aussi une main qui bénit : c'est une réprésentation traditionnelle de la présence du Père.

Gloire à notre Dieu, Père, Fils et Esprit !

Paix aux hommes qu'il aime, et à qui il se révèle dans le mystère de Noël !