Il y a cent ans, à la veille de Noël, Benoît XV adressait un discours historique au collège des cardinaux sur les atrocités de la Grande Guerre qui était en train de détruire l'Europe. Il avait été élu Pape trois mois plus tôt. « Que les armes fratricides tombent au sol, lança-t-il. Que les mains de ceux qui ont dû les brandir retournent aux travaux de l'industrie et du commerce.... Que le jour de Noël, les gouvernants et les peuples entendent la voix de Jésus leur annonçant le don de la paix ».

Lire la suite de l'article sur le site Aleteia.

 

Découvrez aussi le film qui relate ce fait : "Joyeux Noël"