Paroisse de l'Immaculée Conception

Faubourg Bonnefoy, Toulouse

Page Facebook

 

Dimanche 2 juin 2013

7h30. Nous partons à pieds pour nous rendre au Patriarcat Maronite de Jérusalem. Sa terrasse est en face de l’entrée du St Sépulcre. C’est dimanche, solennité du St Sacrement, et nous allons y célébrer les laudes. La vue y est très belle.

Visualiser "Patriarcat Maronite" avec Google Earth.

 

Jésus est vivant, alléluia, il est vraiment ressuscité, alléluia

Pendant que nous chantons les psaumes de la Résurrection, les cloches du St Sépulcre se joignent à notre louange pour acclamer le Ressuscité ! Il faudra que l’Évangile soit proclamé le plus fort possible pour être entendu sur fond de cloches !

 

Éclairés par la Bonne Nouvelle, nous pouvons maintenant descendre près de la porte des Immondices. Il nous faut passer par un contrôle de sécurité très sévère pour entrer sur l’esplanade des mosquées, que nous allons visiter. Pas de bible, pas de croix, pas de chapelet !

 

 

Nous voici dans la passerelle d’accès à l’esplanade, qui domine le Mur Ouest (Mur des lamentations).

 

Sur l’esplanade, nous sommes dans un autre monde. Dans tous les endroits ombragés, des groupes d’hommes ou de femmes étudient le Coran.

 

Nous nous arrêtons près la fontaine circulaire permettant de faire les ablutions rituelles. Notre guide nous donne quelques explications. Derrière nous la mosquée Al-Aqsa, à 7 nefs.

 

Visualiser "Mosquée Al Aqsa" avec Google Earth.

 

 

Devant nous, le Dôme du Rocher. La tradition musulmane en fait le lieu d’envol du prophète Mahomet lors de son voyage céleste. Auparavant, c’était sans doute le lieu où s’élevait le Temple de Jérusalem. La tradition juive en fait aussi le lieu du « sacrifice » d’Isaac (cf. Gn 22).

Visualiser le "Dôme du Rocher" avec Google Earth.

 

La mosquée a été construite par des architectes byzantins, chrétiens, qui ont reçu l’autorisation, à l’époque, d’y faire figurer des symboles chrétiens. Le meilleur exemple en est le plan octogonal, très répandu dans l’architecture paléo-chrétienne, puisque le 8 est symbole de la Résurrection du Christ : Jésus est ressuscité le 1e jour de la semaine (le dimanche) ; par sa Résurrection, il sort de notre temps cyclique et entre dans l’éternité, jour de la Résurrection, 8e jour.

Nous admirons les faïences de style iraniennes, malgré les versets du Coran qui y sont imprimés et qui veulent persuader les pèlerins que les chrétiens se trompent en pensant que Dieu puisse avoir un Fils.

 

Après avoir marché un peu autour de la mosquée dans laquelle seuls les musulmans peuvent entrer, nous ressortons par le nord, donnant dans les souks.

 

Nouveau contrôle de sécurité, et nous changeons encore de planète. Nous voici au pied du Mur Ouest.

Visualiser le "Mur Ouest" avec Google Earth.

Quelques mots d’explication et chacun va pouvoir visiter, voire prier, les femmes d’un côté, les hommes de l’autre. Pour les hommes, il faut être tête couverte. Heureusement, des kipas sont en libre-service.

 

C’est journée de sortie, et sans doute de fête pour une école juive.

 

Nous remontons à présent à travers le quartier juif, direction la porte de Sion.

 

Nous admirons au passage les restes du Cardo maximus de la Jérusalem byzantine.

 

En arrivant près du Cénacle, nouveau croisement avec une sortie d’école juive. On fait bien signe aux enfants de ne pas nous toucher pour ne pas contracter d’impureté.

 

Sous le Cénacle se trouve le tombeau du Roi David.

 

À l’étage, le Cénacle. Il n’en reste rien. La construction actuelle date des croisés.

Visualiser le "Cénacle" avec Google Earth.

 

Nous ne faisons que jeter un coup d’œil dans le Cénacle, car 11h approche, et nous devons célébrer la messe de la Solennité du St Sacrement dans la chapelle des Franciscain qui est tout proche.

Visualiser le "Cénacle des Franciscains" avec Google Earth.

 

Frères, moi, Paul, je vous ai transmis ce que j’ai reçu de la tradition qui vient du Seigneur : la nuit même où il était livré, le Seigneur Jésus prit du pain, puis, ayant rendu grâce, il le rompit, et dit : « Ceci est mon corps, qui est pour vous. Faites cela en mémoire de moi. »

Après le repas, il fit de même avec la coupe, en disant : « Cette coupe est la nouvelle Alliance en mon sang. Chaque fois que vous en boirez, faites cela en mémoire de moi. »

Ainsi donc, chaque fois que vous mangez ce pain et que vous buvez à cette coupe, vous proclamez la mort du Seigneur, jusqu'à ce qu'il vienne.

1 Co 11,23-26

 

On voudrait bien rester un peu plus… Nous sommes attendus au Patriarcat Maronite, où nous étions ce matin, pour le repas de midi.

 

13h40. Nous voici repartis. Nous allons à l’église St Marc des Syriaques. C’est tout proche.

Visualiser l'"Eglise St Marc des Syriaques" avec Google Earth.

 

Une dame nous accueille pour nous expliquer que cette maison, qui appartenait à « Marie, mère de Jean surnommé Marc » (Ac 12,12), où St Pierre s’est rendu après sa libération miraculeuse (cf. Ac 12), est considéré par les chrétiens syriaques comme le Cénacle, lieu de la Cène et de la Pentecôte.

 

L’Église syriaque prie en araméen, la langue de Jésus. Nous entendons maintenant le Notre Père tel que Jésus l’a enseigné. En voici un enregistrement trouvé sur l’internet.

 

Nous quittons cette église pour repasser par la porte de Sion. Tout près du Cénacle « officiel » où nous irons prier les vêpres, se trouve l’église de la Dormition.

Visualiser la"Dormition" avec Google Earth.

 

 

C’est là que nous faisons mémoire de ce moment où Marie, au terme de sa vie terrestre, s’est endormie dans la mort, pour ressusciter 3 jours après.

Nous y prenons un petit temps de prière.

 

Nous te saluons, ô toi notre Dame, Marie Vierge sainte que drape le Soleil, couronnée d’étoiles, la lune est sous  tes pas, en toi nous est donnée l’aurore du Salut.

 

 

Au-dessus du gisant de Marie, un baldaquin, et les femmes de l’Ancien Testament qui figuraient la Vierge :

Ève, Esther, Ruth, Judith, Yaël, Myriam (sauriez-vous retrouver ces femmes dans la Bible ?)

(Réponse : Gn 2-3, Livres d’Esther, Livre de Ruth, Livre de Judith, Juges 4, Ex 15,20)

 

Nous rejoignons maintenant le Cénacle pour y célébrer les vêpres de la Pentecôte. Le Cénacle est un vrai hall de gare. Alors nous allons prier sur son toit… Horreur ! C’est fermé pour travaux. Il nous reste à prier dans le Cénacle lui-même, en espérant ne pas être trop dérangés.

Merci Seigneur, nous pouvons rester ½ heure sans personne. C’est incroyable !

Quand arriva la Pentecôte (le cinquantième jour après Pâques), ils se trouvaient réunis tous ensemble. Soudain il vint du ciel un bruit pareil à celui d'un violent coup de vent : toute la maison où ils se tenaient en fut remplie. Ils virent apparaître comme une sorte de feu qui se partageait en langues et qui se posa sur chacun d'eux. Alors ils furent tous remplis de l'Esprit Saint : ils se mirent à parler en d'autres langues, et chacun s'exprimait selon le don de l'Esprit.

Ac 2,1-5

 

 

 

En ressortant du Cénacle, on ne résiste pas au plaisir de photographier côte à côte le Maître et l’élève…

 

16h50. Nous repassons la porte de Sion. Trois options sont offertes :

  • retourner à l’hôtel pour s’y reposer.
  • faire du shopping dans les souks
  • pour les « fous » qui n’en ont jamais assez et qui ont encore de l’énergie : descendre rapidement dans la vallée du Cédron pour visiter le tombeau de Marie. Suivons ce groupe ! C’est parti, et à toute vitesse, car on ne sait pas à quelle heure ferme cette église.

Nous traversons de nouveau le quartier juif. On admire au passage la synagogue Horva, détruite par les Jordaniens en 1948 et reconstruite à l’identique très récemment.

 

Visualiser la"Synagogue Horva" avec Google Earth.

Là, un groupe juif chante et danse en l’honneur de la Torah.

 

Enfin, rouges et ruisselants, nous arrivons à l’église du tombeau de Marie. Elle est ouverte ! Alléluia !

Visualiser le"Tombeau de Marie" avec Google Earth.

 

Un grand escalier conduit à une crypte.

 

Au milieu des lampes suspendues et des icônes, un petit édicule contenant un sarcophage du 1e siècle. Il est vide, bien sûr !

 

En ressortant, nous avons la bonne surprise de constater que l’église de Gethsémani, toute proche, est toujours ouverte, et presque vide. Nous y restons un bon moment.

 

Il nous faut maintenant remonter tout en haut de la ville, rejoindre le groupe pour le repas du soir.

Et après le repas… Mais où est mon billet d’avion ? Et oui, c’est notre dernière nuit !

 

Revenir à : Accueil

Revenir à : Jour 10 - 1 Juin

Poursuivre avec : Jour 12 - 3 Juin