Paroisse de l'Immaculée Conception

Faubourg Bonnefoy, Toulouse

Page Facebook

 

Mercredi 29 mai 2013

 

Il y eut un soir, il y eut un matin, ce fut le 7e jour. Dieu se reposa le 7e jour, mais pour nous, nous avons une longue journée, que nous allons finir à Jéricho.

 

6h30. Pour tous ceux qui le peuvent, les laudes sont chantées au bord du lac. Beau moment de paix joyeuse. Le carnet d’intention est toujours là…

Source de la lumière, toi la splendeur du Père…

 

C’est Jésus lui-même qui nous entraine à sa suite.

Le matin, bien avant l'aube, Jésus se leva. Il sortit et alla dans un endroit désert, et là il priait. Simon et ses compagnons se mirent à sa recherche. Quand ils l'ont trouvé, ils lui disent : « Tout le monde te cherche. » Mais Jésus leur répond : « Partons ailleurs, dans les villages voisins, afin que là aussi je proclame la Bonne Nouvelle ; car c'est pour cela que je suis sorti. »

Mc 1, 35-38

 

Il nous faut donc, comme lui, dire adieu au lac. Ce n’est pas sans un pincement de cœur…

 

Après le petit-déjeuner, les bagages sont chargés dans le bus. Tout le monde est là ? 1, 2, 3, 4, 5, …, 24, 25, … Ah ! du monde a bougé. On recommence : 1, 2, 3, 4, 5, …, 24, 25, 26, 27, …, 32, 33, 34, 35 ! C’est bon ! On y va. Direction le mont Thabor.

Visualiser le trajet "De Ma'agan à Shibli (au pied du Thabor)"  avec Google Earth.

Nous devons d’abord ressortir de la dépression de la vallée du Jourdain. Nous repassons le niveau de la mer.

Nous voilà rapidement sur le plateau de la basse-Galilée. Le mont Thabor nous attend. Notre bus s’arrêtera à Shibli, cette petite ville au pied de la montagne.

 

À Shibli, nous devons changer de véhicule. Les bus ne peuvent pas monter la route sinueuse qui grimpe au sommet. Nous devons donc monter en taxis. Bon, c’est la queue. Il faut attendre que le groupe précédent soit monté. En attendant, chacun admire le paysage, vers le nord.

 

C’est à nous ! Les taxis contiennent une douzaine de place. Ils montent à allure vertigineuse et se croisent les uns les autres à grande vitesse. Impressionnant !

 

Visualiser le trajet "De Shibli au Mont Thabor"  avec Google Earth.

 

9h10 : nous voici tous au sommet.

Visualiser le "Mont Thabor - Basilique de la Transfiguration"  avec Google Earth.

 

 

Chacun découvre la magnifique basilique néo-byzantine.

 

Nous entrons. Mais… ces personnes au foulard vert, ce sont des Toulousains ! C’est la paroisse St Sernin, en pèlerinage avec son curé.

 

La basilique est orientée vers le soleil levant, symbole du Christ glorieux qui monte de la mort et éclaire toute la terre. Le paon est symbole de la vie éternelle : il avait la réputation, dans l’antiquité, d’avoir une chair imputrescible.

 

 

De part et d’autre de la nef centrale, deux chapelles, dédiées à Moïse et Elie, qui sont jadis apparus aux côté du Christ transfiguré.

 

Un frère franciscain nous conduit jusqu’à une chapelle de plein air. C’est là que nous allons célébrer la messe de la Transfiguration.

 

 

Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques, et il alla sur la montagne pour prier. Pendant qu'il priait, son visage apparut tout autre, ses vêtements devinrent d'une blancheur éclatante. Et deux hommes s'entretenaient avec lui : c'étaient Moïse et Élie, apparus dans la gloire. Ils parlaient de son départ qui allait se réaliser à Jérusalem.

Pierre et ses compagnons étaient accablés de sommeil ; mais, se réveillant, ils virent la gloire de Jésus, et les deux hommes à ses côtés. Ces derniers s'en allaient, quand Pierre dit à Jésus : « Maître, il est heureux que nous soyons ici ! Dressons donc trois tentes : une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. » Il ne savait pas ce qu'il disait.

Pierre n'avait pas fini de parler, qu'une nuée survint et les couvrit de son ombre ; ils furent saisis de frayeur lorsqu'ils y pénétrèrent. Et, de la nuée, une voix se fit entendre : « Celui-ci est mon Fils, celui que j'ai choisi, écoutez-le. »

Quand la voix eut retenti, on ne vit plus que Jésus seul. Les disciples gardèrent le silence et, de ce qu'ils avaient vu, ils ne dirent rien à personne à ce moment-là.

Lc 9,28-38

 

 

Après la messe, il reste 20 minutes à chacun pour prier, prendre des photos ou admirer la vue magnifique que nous avons sur la plaine de Yizréel. Devant nous, la colline de Moré. Sur le versant nous faisant face, la ville de Naïm, où Jésus a ressuscité le fils d’une veuve. Sur le versant opposé, la ville de Shunem, où Elisée avait ressuscité un enfant.

 

Aïe, il est déjà l’heure. On se regroupe ! Nous devons reprendre les taxis et retrouver notre bus au pied du Thabor.

Le bus nous fait passer de l’autre côté de la montagne, et nous disons au revoir au Mont Thabor.

 

Notre bus traverse la plaine de Yizréel, contourne la colline de Moré, et se retrouve en face du mont Gelboé. C’est là que, jadis, les Philistins ont tué Saül, le 1e roi d’Israël, ainsi que son fils Jonathan, grand ami du roi David (cf. 1 Samuel 31, 1-6).

 

Visualiser le trajet "Du Mont Thabor au check-point vers Jénine 1"  avec Google Earth.

 

Notre bus tourne à droite pour rejoindre la Cisjordanie.

Visualiser le trajet "Du Mont Thabor au check-point vers Jénine 2"  avec Google Earth.

Nous avons à passer un check-point pour entrer en Cisjordanie. Dès que nous sommes passés, la route devient nettement moins bonne. La Palestine n’a pas les mêmes finances qu’Israël pour entretenir ses routes. Nous passons la ville de Jenin, et continuons par la « route des patriarches », qui serpente au sommet de la chaîne de montagne centrale du pays, en direction du sud.

Tout le long, le paysage est magnifique, propre à la Samarie.

 

Notre étape sera Naplouse.

Visualiser le trajet "Du check-point à Naplouse"  avec Google Earth.

Cette ville est étonnante. Elle construite dans la vallée très encaissée entre le mont Ebal et le mont Garizim. Les constructions semblent se faire de façon un peu anarchique.

 

Nous sommes attendus chez la P. Johnny, curé palestinien de la paroisse latine de Naplouse : paroisse St Justin (tout le monde sait que ce Père de l’Église, martyr au 2e siècle à Rome, est originaire de Naplouse).

 

La ville de Naplouse compte 300.000 habitants. Parmi eux, 600 sont chrétiens, dont 220 catholiques. Nous prenons notre repas dans les locaux de la paroisse.

Visualiser la "Paroisse St Justin de Naplouse" avec Google Earth.

 

 

Nous rencontrons aussi une sœur de la congrégation du Rosaire, fondée exclusivement pour les pays arabes.

 

Après le repas, nous nous dirigeons vers l’église (orthodoxe) du puits de Jacob. La ville de Naplouse est la « Sichem » de la Bible. La tradition juive et samaritaine disait que Jacob avait autrefois creusé le puits de la ville. Plus tard, c’est à ce puits que Jésus, fatigué, rencontra la Samaritaine. Les chrétiens ont ensuite bâti une église par-dessus ce puits.

Visualiser l' "Eglise du puits de Jacob" avec Google Earth.

 

 

Avant d’entrer dans l’église, nous nous retrouvons dans le jardin attenant pour quelques explications. C’est là aussi qu’il nous faut lire ensemble le récit de cette si belle rencontre de Jésus et de cette femme de Samarie.

 

Là se trouvait le puits de Jacob. Jésus, fatigué par la marche, se tenait donc assis près du puits. C'était environ la sixième heure. Une femme de Samarie vient pour puiser de l'eau. Jésus lui dit: "Donne-moi à boire." Ses disciples en effet s'en étaient allés à la ville pour acheter de quoi manger. La femme samaritaine lui dit: "Comment! toi qui es Juif, tu me demandes à boire à moi qui suis une femme samaritaine?" (Les Juifs en effet n'ont pas de relations avec les Samaritains.) Jésus lui répondit: "Si tu savais le don de Dieu et qui est celui qui te dit: Donne-moi à boire, c'est toi qui l'aurais prié et il t'aurait donné de l'eau vive."

Jn 4,6-10

 

 

Entrons maintenant dans l’église.

 

L’iconostase est de toute beauté. Mais avant de l’admirer, descendons dans la crypte. Là se trouve le « puits de Jacob » !

 

Ramzi nous explique qu’on peut puiser de l’eau. Il descend le seau dans le puits. - Qui veut le remonter ? En principe, ce sont les femmes qui le font.

On se presse dans le groupe pour remonter le seau.

 

Comme cela est mentionné dans l’Évangile (Jn 4,11), nous vérifions que le puits est profond.

 

Nous sommes tellement fascinés par ce puits que nous n’avons même pas remarqué la présence d’un vieux petit moine. Celui-ci se signale en nous arrosant d’eau. C’est qu’il vend des petites fioles avec de l’eau du puits. Il y aura bien quelqu’un pour en acheter…

 

En remontant de la crypte, nous prenons (un peu) le temps d’admirer les icônes de l’église.

 

Il nous faut déjà reprendre la route. C’est à Jéricho que nous devons passer la nuit.

Après quelques kilomètres (et re-passage  par un check-point), la route va descendre dans la vallée du Jourdain. Quel étonnement de voir le paysage changer si vite ! Nous voici dans un désert ! Les yeux sont grand ouverts, les appareils photo en action.

 

Devant, les palmeraies de la vallée du Jourdain. Au fond, les montagnes de Jordanie.

 

Nous arrivons à l’oasis de Jéricho. Au fond, on aperçoit la mer Morte, puis les montagnes de Moab, en Jordanie.

 

 

Visualiser le trajet "De Naplouse à Jéricho" avec Google Earth.

Il est 17h10. Nous sommes entrés dans Jéricho sans voir aucun check-point, preuve que la situation est calme. Nous allons directement à la paroisse catholique de Jéricho pour célébrer les vêpres dans l’église dédiée au Bon Pasteur. Comme c’est le mois de Marie, une décoration spéciale de ND de Fatima est installée dans l’église. Finalement, on n’est pas trop dépaysés. Cet office est l’occasion de faire mémoire de la rencontre de Jésus avec un certain Zachée.

 

Visualiser la "Paroisse du Bon Berger" avec Google Earth.

 

Jésus traversait la ville de Jéricho. Or, il y avait un homme du nom de Zachée ; il était le chef des collecteurs d'impôts, et c'était quelqu'un de riche. Il cherchait à voir qui était Jésus, mais il n'y arrivait pas à cause de la foule, car il était de petite taille. Il courut donc en avant et grimpa sur un sycomore pour voir Jésus qui devait passer par là. Arrivé à cet endroit, Jésus leva les yeux et l'interpella : « Zachée, descends vite : aujourd'hui il faut que j'aille demeurer dans ta maison. » Vite, il descendit, et reçut Jésus avec joie.

Lc 19, 1-6

 

 

Il est temps, maintenant, de gagner notre hôtel : Jéricho Resort village. Le luxe de l’hôtel contraste avec ce que l’on aperçoit de la ville.

Visualiser le "Jericho resort village" avec Google Earth.

 

 

En tous cas, les rafraichissements sont les bienvenus.

 

 

Revenir à : Accueil

Revenir à : Jour 6 - 28 Mai 2013

Poursuivre avec : Jour 8 - 30 Mai 2013